21 févr. 2018

Débranchés des régions éloignées

La valeur de la faune

Peu importe le parti au pouvoir, le gouvernement n'a aucune idée de la valeur de la faune. Au moment même où l'économie en arrache, la faune peut facilement créer des emplois. Pour chaque $1.00 investi par le gouvernement dans la conservation de la faune, près de $3.00 est générée dans l'activité économique sous forme d'emplois.




Mais le gouvernement coupe régulièrement dans l'investissement sur la faune. Et vous savez qui fait les frais des coupures: les régions éloignées. Le Québec est endetté comme jamais dans son histoire, mais le gouvernement continue de dépenser comme jamais. 


Débranchés des régions éloignés


Comme nous devenons de plus en plus urbains, le point de vue sur la faune change constamment, parce que nous avons de moins en moins de connaissances sur la faune et sur la nature en général. Nous sommes de plus en plus débranchés de la faune.



Les chasseurs sont mieux de s'habituer. Le public est de plus en plus déconnecté du monde naturel, et la faune sauvage va en faire les frais. Les chasseurs ont connu leurs heures de gloire, en retirant plus de 75 000 gros gibiers, de la circulation à chaque an, depuis plusieurs années. Mais cet aspect changera également, il y aura dans le futur des régions où il n'y a pas assez de chasseurs, pour contrôler légalement les populations de chevreuils.

Je ne veux être catastrophique, parce que dans le fonds, il y a encore des chasseurs, qui ont beaucoup de succès dans leurs territoires. Mais dans les prochaines 25 ou 30 ans, la chasse va s'en aller, petit à petit. Les gouvernements vont passer des législations, de plus en plus stupides, qui vont susciter la colère des chasseurs.


Ces changements ne seront peut-être pas perceptibles. La société n'est plus comme elle était, il y a 50 ans. Des changements arriveront sûrement. Ils affecteront les chasseurs en premier lieu, avant d'affecter la faune et la nature en général.

C'est l'opinion du bloggeur en ce 21 février 2018.

André Nanook Simard

20 févr. 2018

Vendre plus de permis

Une suggestion au MFFP

Si le MFFP veut vendre plus de permis de chasse, il devrait offrir un ''combo''  de permis de chasse, c'est-à-dire un ensemble de permis, moyennant une réduction du prix total des permis. La réduction pourrait être de $30.00 si acheté avant le 30 juin de l'année en cours.



Un ''combo''

 
Le sportif qui achèterait le combo se verrait offrir une réduction sur le prix des permis achetés séparément. Bien sûr les permis de chasse seraient offert individuellement comme avant. Le total des permis, si un sportif veut participer à toutes les chasses, s'élève maintenant (en 2017) à $294.98


Cette somme ($294.98) comprend les permis de chasses au Cerf de Virginie, à l'Orignal, au Caribou et au Dindon sauvage. Elle comprend également le permis au petit gibier. Le permis de pêche normal n'est pas inclus. Une combinaison de permis de pêche, de permis de chasse au petit gibier et de permis au gros gibier pourrait valoir au sportif une réduction de $30.00.




Voilà c'était une suggestion au MFFP. Je laisse au ministère le soin de révéler les ''combos'' disponibles aux sportifs. Mais les ''combos'' seraient disponibles de plusieurs types. Mais comme çà ne vient  pas de leurs fonctionnaires, vous ne verrai pas ça de sitôt au Québec.

C'était l'opinion du bloggeur en ce 20 février 2018.

André Nanook Simard

La disparition du chasseur à l'arc


Les chasseurs à l'arc
 
À un certain moment, les chasseurs de chevreuil à l'arc récoltaient plus de 6 057 chevreuils. C'était en 2006. Puis l'effort a diminué totalement car en 2016, il s'est récolté un peu plus de 886 chevreuils. Vérifier les statistiques:









 
Une race en voie de disparition
  La disparition progressive des chasseurs à l'arc, est sans doute une des raisons significatives, de la surpopulation de chevreuils. Nous sommes devenus une société très urbaine. Il y a une compétition très féroce entre les humains, et certaines formes d'activité de récréation, sont en perte de vitesse.


D'une part, de plus en plus de personnes, et leurs familles déménagent en ville. Cette migration a tendance, à diminuer l'attrait pour la nature sauvage. De génération en génération, nous semblons perdre le contact direct avec le ''dehors''. De moins en moins de personnes, sont familiers avec la chasse à l'arc.

D'autre part, la chasse à l'arc, a perdu de son attrait au profit de l'arbalète. Les magasins spécialisés, ne tiennent plus d'arc en inventaire, ils tiennent des arbalètes en grand nombre. C'est la même chose pour les accessoires, il n'y en a presque plus dans ces magasins. 

C'était l'opinion du bloggeur en ce 20 février 2018

André Nanook Simard

18 févr. 2018

Le registre: un obstacle administratif

Le registre des chasseurs

Tous les chasseurs, ''arc-arbalète-arme à feu,'' doivent avoir suivi un cours de sécurité, pour posséder individuellement leur ''carte de chasseur''. Ce certificat du chasseur est obligatoire, pour l'achat d'un permis de chasse pour résident du Québec, que ce soit pour la chasse à l'arme à feu, à l'arbalète ou l'arc.

Ce certificat est une carte plastifiée sur laquelle doivent figurer
  • le prénom et le nom du chasseur
  • sa date de naissance
  • sa signature au verso
  • le numéro du certificat du chasseur ou du piégeur
  • la date d'expiration ou la mention de permanence
  • le code de l'activité pour laquelle il a été délivré :
    • A: pour chasse à l'arc ou à l'arbalète,
    • B: pour chasse à l'arbalète,
    • F: pour chasse à l'arme à feu.
Le permis de chasse

Tous ces chasseurs, même avec les armes à feu (F) achètent leurs permis pour la chasse. C'est donc que le gouvernement du Québec, possède déjà beaucoup de renseignements, sur les propriétaires d'armes à feu, qui achètent leurs permis pour chasser.

Mais la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, ( http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?file=/C_61_1/C61_1.htm&type=2 ) empêche ce même  gouvernement, d'utiliser ces renseignements à d'autres fins, que celles prévues par la Loi.



De plus selon cette Loi, à l'article 1.4. ''Nul ne peut sciemment faire obstacle à une personne effectuant légalement une activité visée au premier alinéa de l'article 1.3, y compris une activité préparatoire à celle-ci''. Voici l'article 1.3. ''Toute personne a le droit de chasser, de pêcher et de piéger, conformément à la loi''.

Un obstacle administratif pour le registre

Les chasseurs à l'arme à feu, peuvent demander si l'institution d'un registre des armes à feu, est un obstacle administratif à la préparation de leur chasse. Déjà que c'est un obstacle administratif additionnel, pour les chasseurs de se procurer une carte (PPA) de Possession et Acquisition d'arme à feu. Ce sera également un obstacle administratif additionnel, si le chasseur doit enregistrer son arme à feu, dans le registre québécois des armes à feu.  



L'obligation de devoir, enregistrer les armes à feu au Québec, constituerait également, dans le cadre légal établi par la Loi, sur le registre québécois des armes à feu, un obstacle administratif à la libre circulation des personnes (nommément les chasseurs) au Canada. La garantie de ce droit fondamental doit être maintenue. 

C'était l'opinion du bloggeur en ce 18 février 2018.

André Nanook Simard

16 févr. 2018

Le chien errant: une menace pour la faune

Une menace pour la faune

Je reproduis ici le dépliant du ministère, concernant les chiens errants. J'ai eu, dans mes 30 ans de chasse au chevreuil à l'arc, des rencontres avec des coyotes, mais aussi avec des chiens errants. Les chiens errants, sont une véritable menace pour la faune, particulièrement pour le chevreuil.



Le chien: une menace pour la faune.


De nombreuses observations ont démontré que les chiens errants, domestiques ou sauvages, sont des prédateurs qui peuvent causer de graves dommages, aux populations d’animaux sauvages, en particulier à celle du chevreuil, en période hivernale.

On sait que le chevreuil est plus vulnérable en hiver, en raison des rigueurs du climat, de la diminution de ses réserves corporelles et de l’accès difficile à la nourriture. Confiné à son ravage, durant les longs mois d’hiver, le cerf a besoin de toutes ses énergies, pour survivre jusqu’au printemps.

Qu’est-ce qu’un chien errant ?


• C’est le chien, gros ou petit, laissé sans surveillance, qui en profite pour explorer les boisés avoisinants. Un chien au tempérament doux, peut devenir un prédateur et constituer, durant ces moments de vagabondage, une menace pour les chevreuils.




• Ce peut être le chien qui, au cours d’une randonnée, fausse temporairement compagnie à son maître. Il ne faut pas négliger les répercussions de ces fugues anodines, qui peuvent s’avérer fatales pour le chevreuil.

• Parfois, c’est le chien abandonné, qui cherche abri et nourriture. Il peut se joindre à une meute, à la poursuite des bêtes les plus vulnérables. Maintes fois, c’est le chevreuil qui en est la victime. Souvent les chiens tuent par instinct, sans dévorer l’animal tué.

Comment réagit le cerf ?

• Lorsqu’il est poursuivi, le cerf s’enfuit afin d’éviter le prédateur. Il dépense alors ses précieuses réserves corporelles dans sa fuite.

• Se sentant traqué, le chevreuil, peut aussi se jeter dans l’eau glacée, s’élancer sur la surface glissante d’un lac en s’infligeant des blessures importantes, parfois mortelles.

• Les poursuites ne durent habituellement que quelques minutes, mais elles peuvent aussi se prolonger pendant des heures. Parfois, les victimes sont mordues, se blessent, s’affaiblissent et même en meurent. Les harcèlements répétés épuisent rapidement, les réserves d’énergie des chevreuils.

Soyez vigilants !


Pour éviter que le comportement de votre chien ne cause de regrettables, parfois désastreuses situations, voici une règle importante à suivre :

Assurez-vous que votre animal, est sous surveillance constante, ou est maintenu en laisse, si vous demeurez à proximité de la forêt ou de ravages de chevreuils.

On peut trouver plus d'informations à cette adresse:
www.mddefp.gouv.qc.ca/faune/publications/chiens-errants.pdf

André Nanook Simard

Le parfait portrait du chasseur québéçois

Le chasseur québécois

Le chasseur québécois est caractérisé, par une tendance à tout ramener à soi. Il est focalisé principalement sur ses propres intérêts. Il considère son opinion comme la plus importante. Il est incapable de comprendre pleinement, l'opinion des autres. C'est pour cette raison qu'il ne se regroupe pas en association.



Mais le chasseur québécois a l'instinct du prédateur. Il est capable de récolter année après année plus de 50 000 chevreuils, sur un vaste territoire qui n'affiche pas, une densité de cerfs de Virginie supérieure à 5 au km2. 

C'est un complexé

En général le chasseur québécois, perçoit le monde à partir de son propre point de vue. Le chasseur québécois est souvent complexé, parce qu'il passe beaucoup de temps à s'observer. Il pense que le reste du monde l'observe également.



Il a donc tendance à se comparer aux autres chasseurs du monde entier. La fixation sur les gros panaches de chevreuils, en est la preuve la plus éloquente.  

Sa propre personne d'abord


Le chasseur québécois se préoccupe avant tout, de sa propre personne et de son  territoire de chasse personnel. Il pense que c'est la première préoccupation, des autres chasseurs. Il préfère aimer le regard des autres sur ses prouesses de chasse.


Le chasseur québécois ne considère, que ses intérêts personnels à la chasse, a tendance à tout ramener à lui, à ne concevoir le monde que par son seul point de vue. Cette vision du monde conduit tout droit, aux comportements auxquels nous assistons. Tout les chasseurs québécois, veulent se filmer et projeter leurs succès et leurs performances, sur YouTube ou sur Facebook.

Le chasseur québécois pense, que son développement personnel en tant que chasseur, le pousse à se baser sur l'idée, qu'il n'y a que ''soi'' qui est réellement important.

C'était l'opinion du Bloggeur en ce 16 février 2018.

André Nanook Simard
.

13 févr. 2018

Une correction bien appréciée

Sincères félicitations au Ministre

Le 9 janvier 2014, le ''Blog de chasse au chevreuil à l'arc'' soulignait que le MDDEP, le ministère du développement durable, de l'environnement et des parcs, oubliait le mot ''faune'' dans son sigle. Dans toutes ses publications comme ci-dessous sur l'internet, le ''F'' pour faune, n'apparaissait pas.

Je suppose que tous les ''chroniqueurs spécialisés'' et  ''commentateurs'' de la télévision, des journaux et des revues sur la chasse et la pêche, dorment au ''GAS'' continuellement. Comme ces chroniqueurs, ont de la publicité du MDDEP. Ces choniqueurs ne critiquent pas le MDDEP. Je lis plusieurs de leurs chroniques, dans toutes leurs publications et personne, je dis bien ''PERSONNE'', n'a immédiatement réagi comme le ''Blog de chasse au chevreuil à l'arc'' l'a fait.
 

 Une intervention réussie

De là à dire que c'est l'intervention  du ''Blog'' le 9 janvier 2014, qui est la cause du changement. Rien n'en est sûr !! Mais je doute fort que la situation aurait changée, si le ''Blog'' ne s'était pas exprimé.



Je tiens à féliciter ''ceux'' qui ont participé à cette opération de rectification, pour que la ''Faune'' prenne sa place dans ce ministère.

C'était l'opinion du blogueur en ce 13 février 2018.

André Nanook Simard

Le rebelle indépendant !!!

Un contestataire naturel
  Le contestataire naturel bouleverse le cours normal des évènements en les enjolivant, en les exagérant, en donnant à ses commentaires une profondeur et une perspective comme nul autre commentateur n'a réussi à le faire à ce jour.


C'est d'une façon intelligente qu'il assure la publication de ses écrits, c'est d'une manière fascinante qu'il provoque ses lecteurs. Un voyage au milieu de son univers s'impose, question d'en apprendre un peu plus sur le contestataire, le rebelle qu'il est. Dans le fonds Nanook, ne fait que titiller votre curiosité.

Nanook est le chasseur mythique du film de Flaherty (Nanook of the north).


Aucun fait sur la chasse au chevreuil, ne sait lui résister. Il est incisif et décoiffant dans sa contestation.

Provocateur


Il adore provoquer, choquer et même perturber les lecteurs dans leur tranquillité. Sa capacité à transgresser toutes les règles de l'écrit font de lui un rebelle. Il aime particulièrement scander haut et fort son mécontentement des politiques du ministère de la faune (MFFP).


Nanook ne tient pas à garder son anonymat. Il est tout-à-fait public. Il a mis dans son profil toutes les informations permettant de le reconnaître. Il écrit totalement dégagé de toute pression politique et financière. Ses écrits sont un mélange d'ironie, d'irrévérence et comportent souvent des messages très clairs qui doivent être interprétés au premier degré.

Voilà, je vous ai présenté Nanook, le rebelle de la chasse au chevreuil.

André Nanook Simard

Blog à vendre.....blog for sale

Dédié à la chasse au chevreuil/dedicated to deer hunting

L'auteur du ''Blog de chasse au chevreuil à l'arc'' est dédié à la promotion de la chasse au chevreuil. L'auteur est un chasseur à l'arc, qui a plus de 35 années d'expérience dans la chasse au chevreuil au Québec.


The author of "Blog de chasse au chevreuil à l'arc'', is dedicated to the promotion of all forms of deer hunting. The author has over 35 years of experience in hunting deer in Québec.


























Voiçi les statistiques du ''Blog''. Le ''Blog'' a rejoint plus de 662 757 chasseurs, en quelques 7 ans d'existence. Il y a déjà 1788 articles écrits.

Nous espérons avoir répondu à toutes vos questions sur la vente du ''Blog''..... appelez maintenant !!!!

André Nanook Simard
11 novembre 2017
phone # 514-567-4328 laisser un message. Rappeler souvent !!!

Lépine était juste un terroriste islamiste

Gamil Gharbi (Marc Lépine) était islamiste

C'est ainsi que quelques féministes québécoises ont dérapé honteusement. Ces féministes quebéçoises fêtent que 14 femmes, ont été tués par un musulman terroriste.


 
Les femmes fêtent un musulman, Marc Lépine (né Gamil Rodrigue Liass Gharbi), c'est un malade mental, qui a tué 14 femmes et a blessé 10 femmes et 4 hommes. Dans les faits, c'est un autre gros ''drapeau rouge'' contre les islamistes.




Il n'y a personne, qui se nomme ''Marc Lépine''.  Cette personne n'existe que dans les médias écrits ou à la télévision. C'est Gamil Gharbi, un musulman qui a tout fait. 
Il est  en Algérie, d'un batteur de femme musulmane. Dans les années 1970, en supprimant le nom de ''Gamil Gharbi'', un nom islamiste, il s'efforce inutilement d'effacer, sa culture algérienne. Il se rendait compte que pour évoluer au Québec, ça prenait un nom québécois. Le nom de sa mère ''Lépine'' était parfait. ''Marc Lépine'', sonne typiquement québécois.
   
Depuis plus de 30 ans, c'est le seul nom que nous connaissons. Il est surtout utilisé dans tous les médias et à la télévision. Il est presque toujours assimilé, comme tueur de 14 femmes, pas au meurtrier islamiste. 

Et le monde regarde les musulmans, qui tiennent à commémorer le 29 janvier 2017, le bilan est de six morts et huit blessés. C'est moins de morts (14) et de blessés(14) que le 6 décembre 1989.
  À chaque 6 décembre, c'est le nom de Marc Lépine, qui est présenté comme le symbole de la tuerie meurtrière.

C'était l'opinion du blogueur en ce 13 février 2018.

André Nanook Simard

Articles les plus consultés

Articles antérieurs archivés par mois